Que deviennent les comptes des réseaux sociaux des défunts ?

Suite à notre actualité sur les chatbots permettant la conversation avec des défunts, il est intéressant de s'attarder dès lors aux données personnelles des défunts.

Une réalité... sur tous les réseaux sociaux

Vu l'audience de Facebook, premier réseau social, (et rappelons que Facebook rassemble 2,32 milliards d'utilisateurs actifs chaque mois et 1,52 milliard d'utilisateurs actifs chaque jour dans le monde), de nombreux utilisateurs disparaissent chaque jour, laissant leurs comptes inactifs et pourtant bien présents sur ces plateformes Internet.

Cela génère bien entendu un trouble pour leurs proches. Pour pallier à ces désagréments, des solutions existent.

Si la personne défunte n'a rien prévu de son vivant :

La loi Informatique & Libertés permet aux héritiers, ayants-droits ou proches d'une personne décédée d'exiger que le décès soit pris en compte dans tout fichier comportant des informations la concernant.

Ils peuvent donc demander la suppression du profil sur un réseau social, en fournissant les justificatifs nécessaires prouvant leur identité et leur qualité d'héritier.

A noter que, selon les réseaux sociaux, la procédure peut être plus ou moins aisée.

Certains réseaux facilitent la transformation des comptes vers des comptes de commémoration.

Chatbot

Si la personne a elle-même pris ses dispositions de son vivant :

De la même façon, la situation varie selon les réseaux sociaux. Par exemple, sur Facebook, il est maintenant possible de supprimer ses données et son compte depuis ses paramètres. Consultez la page Facebook relative à ces modalités.

Plus généralement, la loi pour une République numérique du 7 octobre 2016 permet aux personnes de donner des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de leurs données après leur décès, et de désigner une personne chargée d'exécuter ces directives (article à consulter ici). Aussi, c'est à cette personne légataire que revient le devoir de faire les démarches auprès des réseaux sociaux pour faire respecter les volontés du défunt, qui auront été exprimées dans un testament numérique auprès d'un notaire.

Pour vous y retrouver :

Réseaux sociaux

Un article de Obseques-infos.com répertorie la procédure à suivre pour chaque réseau social : Facebook, Google, Instagram, Twitter, Microsoft Outlook, Yahoo, Apple, Paypal.

Pour plus d'informations, nous vous invitons à lire leur article sur le sujet :

Lire l'article obseques-infos.com

Actualités

Chatbot

Pourra-t-on bientôt discuter avec les morts ??

Le Philonomist relate la création d'un chatbot permettant de discuter avec un défunt...
En savoir plus...
Urne_48989319

Des cavurnes pour vos monuments cinéraires...

Sottile dispose désormais d'un stock permanent de cavurnes.
En savoir plus...
Haut de page

© E.SOTTILE 2019  |  
Mentions légales  |  Plan du site  |  
Propulsé par CMS e-majine  |  
Conception : StartUp